Go to Top

Le jeu virtuel L’occasion fait le larron

Le but de ces jeux est de vous donner de l’information juste et de vous amener à prendre conscience que l’exploitation financière et la fraude se manifestent rarement de façon claire et évidente. En jouant à ces jeux, vous serez mieux outillé pour reconnaître l’exploitation financière et la fraude et vous pourrez alors éviter de tomber dans les pièges que tendent les personnes abusives et les fraudeurs. Après tout, mieux vaut faire des erreurs dans ces jeux que dans la vie!

fraude exploitation

Les ateliers L’occasion fait le larron présentés en Ontario

Le jeu virtuel L’occasion fait le larron, qui met en garde contre les pièges de l’exploitation financière et de la fraude envers les personnes aînées, a été créé à l’automne 2008 dans le cadre d’un projet de la FARFO financé par le Secrétariat aux affaires des personnes âgées de l’Ontario (SAPAO). Chantal Cholette et Louise Lalonde-Morin, respectivement de Convergence, coopérative d’expertes conseils et de Contenta services web Inc., avaient alors été engagées pour mener à bien cette initiative innovatrice.

Composé de 48 questions à choix multiples, 24 sur le thème de l’abus financier et 24 sur celui de la fraude, ce jeu privilégie les mises en situation sur les questions théoriques et respecte de cette façon un des principes fondamentaux de l’apprentissage chez les personnes aînées. Mêlant intelligemment sérieux et humour, il entend sensibiliser à des réalités à la fois graves et complexes tout en y ajoutant une touche de légèreté. Ce jeu virtuel connaît depuis l’automne 2010, grâce à son intégration dans l’initiative nationale de la FAAFC « Ensemble pour contrer la violence, les fraudes et les abus envers les aînés » et après une refonte substantielle de son contenu et de sa forme, un second souffle qui l’a mené dans sept provinces canadiennes ainsi que dans les Territoires du Nord-Ouest. Intéressant développement pour un instrument didactique qui n’avait d’abord été conçu que pour les personnes aînées francophones de l’Ontario!

Même si la FARFO héberge sur son site Web depuis l’hiver 2009 L’occasion fait le larron et ses deux sympathiques figures emblématiques, Bertha et Basile, le rendant ainsi disponible à tous ceux et celles qui désirent « jouer » en ligne, il est toutefois bon de rappeler que cet outil pédagogique est d’abord destiné à offrir des ateliers de sensibilisation et d’information à la clientèle des personnes aînées vivant en résidence.

Dans la foulée de cet objectif initial, la FARFO a ainsi présenté trois ateliers L’occasion fait le larron à l’hiver et au printemps 2011 : le premier avait lieu à Hamilton, dans le Sud-Ouest de l’Ontario, le 15 février et attirait 30 participants; le deuxième était tenu à Ottawa au Manoir Belcourt (Orléans) un mois plus tard, le 15 mars, et impliquait 25 locataires de cette résidence; le dernier, enfin, se déroulait aussi à Ottawa, au Manoir Portobello, le 18 avril dernier et regroupait 26 personnes aînées venues tester la validité de leurs connaissances sur les sujets de l’exploitation financière et de la fraude. Jean-Claude Bernais et Gilles Blache, deux des bénévoles ontariens formés par la FAAFC au printemps 2010 pour animer les ateliers « Non à la fraude! », faisaient équipe pour diriger le jeu avec enthousiasme et expertise et ainsi s’assurer que les participants puissent profiter pleinement des enseignements qu’il contient. Mission accomplie! Au programme des prochaines semaines : deux autres ateliers, l’un proposé par le même duo d’animateurs, cette fois aux résidents de la Villa d’Orléans le 17 juin et l’autre, dirigé par Oliva Roy, aussi au mois de juin à la Résidence Red Oak de Sudbury, une première au Moyen-Nord.

Pour de nombreuses personnes aînées francophones du Canada, Bertha et Basile sont maintenant devenues des visages familiers au service de la prévention de l’exploitation financière et de la fraude responsables de tant de victimes et de souffrances souvent cachées. Souhaitons que ces deux personnages puissent continuer encore de longues années à apporter leur contribution à la lutte contre ces deux fléaux et ainsi à les faire reculer au sein de notre société!